En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Obscure Clarté
    Imprimer la page...

Obscure Clarté

Atelier OBSCURE CLARTÉ

Cet atelier a été établi à Saint-Paul-Trois-Châteaux le 20 février 2008 par C. Bélézy, I. Ducastaing, S. Werner et H. Tramoy.
Il a été conçu à partir du thème de la Semaine de la francophonie (la rencontre) et des dix mots retenus par le comité national d'organisation.
Il a été animé pour la première fois à la bibliothèque de Bollène, le 11 mars 2008.


"Quand un poète vous semble obscur, cherchez bien, et ne cherchez pas loin. Il n'y a d'obscur ici que la merveilleuse rencontre du corps et de l'idée, qui opère la résurection du langage." Emile Auguste Chartier dit Alain ; Propos de littérature (1934).

Pour cet atelier on dispose d’une trentaine de textes dont l’accès n’est pas immédiat, appartenant à des auteurs différents (à chaque animateur à constituer son corpus). Ainsi que des dix mots de la Semaine de la francophonie.

1. Parmi les textes disponibles, il faut d’abord en choisir un qui nous paraît obscur.

2. Puis nous allons tirer un mot au sort, avant de le faire proliférer sur le pôle idéel (liste de mots obtenus par association d’idée). Il nous faut tésauriser une bonne trentaine de mots.

3. Eclairer notre texte “obscur” à la lumière du mot tiré au sort et de ses associés dans la liste de prolifération.
Nous allons donc transformer le texte d’origine, en gardant sa structure, mais en remplaçant un maximum de ses mots par des mots de notre liste.
Nous ne sommes ni tout à fait dans une grille de hasard, ni tout à fait dans un travail rationnel.

4. Affichage et co-pillage de la version ainsi obtenue.
On va chercher des expressions qui nous plaisent ou nous étonnent dans les textes affichés. Il faut collecter au moins 8 ou 10 expressions.

5. On revient au mot tiré au sort au début de l’atelier : on va maintenant le faire proliférer sur le pôle matériel (liste de mots obtenus en jouant des lettres et des sonorités du mot initial).

6. Dès lors, on dispose de la matière suivante :
- le texte transformé par nos soins
- les listes de mots (pôle idéel, pôle matériel)
- la liste des expressions récoltées dans les textes des autres

C’est à partir de cette matière que nous allons écrire un texte inédit (tous les emprunts restent autorisés).

Puis temps de réécriture (dégraissage, contrainte formelle, etc. au gré de l'écrivant).

7. Lectures croisées.
Chacun lit le texte achevé qui lui a été remis. En écho, celui qui reconnaît son texte va lire le texte qui lui a servi initialement.

8. Débat autour de la citation de départ.
Et alors, y a-t-il aussi une part d’obscurité dans mon texte ?

9. Analyse de l’atelier.

Date de création : 09/03/2008 23:37
Dernière modification : 10/11/2013 23:06
Catégorie : - Ateliers d'écriture
Page lue 5692 fois