En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil »
    Imprimer la page...

Nouvelles des Amis -

Soleils et Cendre


GuppY : the easy and free web portal that requires no database to run


Exørcice de style - par soleilscendre le 21/11/2023 07:08 

EXØRCICE DE STYLE

xx

Cette proposition alimentera le numéro 145 de la revue qui sortira à la fin du printemps 2024


L'exorcisme, dans son acception habituelle, est une "pratique religieuse ou magique, comportant certaines formules et certains gestes rituels, destinée à chasser les démøns d'un endroit qu'ils occupent". L'exercice est une "activité réglée, un ensemble de mouvements ou d'actions destinés à exercer quelqu'un dans un domaine particulier". Appliqué au texte, l'exørcice serait alors une pratique littéraire de réinvention, comportant certaines transformations en forme de contraintes, destinée à faire émerger du texte une infinité de møndes qui auraient pu s'y trouver cachés.

H.T.

x


Les Exercices de style de Raymond Queneau sont fameux. Mais nous suggérons ici une perspective de dépassement de la contrainte du co-fondateur de l’Oulipo en introduisant, à côté des interventions formelles, des transformations du texte sur l’axe paradigmatique (torsion, extrapolation, transformation du sens initial) gouvernées ou induites par ces contraintes formelles. Au-delà de la transformation du ton ou des caractéristique de genre du texte, nous invitons à des retournements, extrapolations, dépaysements, travestissements genrés, sauts temporels… la liste, on le voit, est sans limite et livrée à l'inventivité des auteur-e-s. Mais les propositions qui resteraient dans le strict modèle des Exercices de style de Queneau seront bien sûr acceptées.

x

Pour que le numéro ait du sens pour les lecteurs, il est impératif que le texte initial soit le même pour tous les auteurs. Nous avons choisi un bref fragment tiré de 1984 de George Orwell, que voici :

x

« C’est un jour d’avril froid et lumineux et les pendules sonnent treize heures. Un homme, qui rentre le cou dans les épaules pour échapper au vent, se glisse à toute vitesse par les portes vitrées de la Résidence, pas assez vite pour empêcher une bourrasque de poussière de s’engouffrer avec lui.
Le hall sent le chou bouilli et le vieux paillasson. Sur le mur du fond, on a punaisé une affiche en couleur trop grande pour l'intérieur. Elle ne représente qu'un énorme visage d'un mètre de large, à l'épaisse moustache noire et aux traits virils. L’homme se dirige vers l'escalier. Il est inutile de chercher à prendre l'ascenseur, qui fonctionne rarement. »

George Orwel, 1984, d’après une traduction de Josée Kamoun

x

Contraintes :

x

L'extrait doit être retravaillé dans sa totalité au moyen d'une ou plusieurs contraintes que s'imposera l'auteur.

Il doit rester bref (réduit ou augmenté) et ne pas dépasser 1500 signes.

Son titre sera soit fondé sur le sens général, soit sur le type de transformation ; il pourra être double et comporter les deux aspects.

Transmis à la revue par courrier électronique avant mi-mars 2024. Le bouclage du numéro est en effet prévu le 22 mars.

(21/11/2023 07:08)

21/06/2024 21:08