En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Trobar
    Imprimer la page...

Trobar

TROBAR

xx

Nouvelle FORME à explorer en vue du numéro 141 de la revue qui sortira au printemps 2023.

xx

Trobar ? Qu'es aquò ?

xx

d'après divers articles ici compilés

xx
 

Le trobar appartient à la lyrique occitane des XIIè et XIIIè siècles. Retrouver le trobar ne peut se concevoir que dans une démarche de création, nous disent les amoureux de cette forme. Un acte de création, quand il s'agit par exemple de se le réapproprier par le chant. Car le trobar est d'abord une forme chantée, créée dans l'oral avant d'être fixée dans l'écrit, après maints remaniements, par des lettrés de scriptorium.

Les troubadours tirent leur art de la richesse intellectuelle médiévale. Et le trobar fixe dans l'écrit les codes sociaux de son époque, ne dédaignant pas de se mêler aux enjeux politiques. Ainsi, le troubadour risque parfois sa vie à polémiquer avec les puissants. Mais le trobar intègre aussi une dimension de discours sur l'art, il livre les clés de sa propre création, ses techniques de composition. C'est pourquoi il nous plaît, au sein du collectif Soleils & cendre, de nous confronter à cette forme d'une incroyable modernité qui rejoint nos fondamentaux.

Ceux qui de nos jours explorent inlassablement la richesse du trobar insistent sur la pratique de l'entrebesc, l'entremêlement, un art subtil de la langue qui consiste à "lasser" les mots, les articuler les uns les autres selon des contraintes complexes dont raffolaient les troubadours les plus habiles (Corbières matin, assoc. Le Marque-Page).

Ce qui nous amène à évoquer les trois habits du trobar. Dans la forme trobar clus, l'obscurité y est volontairement, laborieusement acquise et sert à revêtir d'ornements splendides ou inattendus une proposition qu'on pourrait par ailleurs exprimer en toute clarté (Henri Davenson, LesToubadours, 1962). Elle consiste essentiellement en une recherche de l'hermétisme, par conséquent accessible seulement à un public cultivé. Un des principaux représentants du trobar clus est le troubadour gascon Marcabru (v.1110-v.1150). Dans l'esthétique des troubadours, trobar clus s'oppose à un style plus aisé et plus répandu, trobar leu et à trobar ric (riche), style recherché sans être hermétique.

On ne négligera pas de visionner cette conférence de Gérard Zuchetto : https://www.youtube.com/watch?v=sqVzIIkZDmo

Trobar ? Qu'es aquò ?


Date de création : 20/10/2022 18:16
Catégorie : La revue - Ateliers d'écriture
Page lue 298 fois