Belles absentes

Annie HUPÉ


BELLES ABSENTES


En complément du numéro 104 de Soleils & cendre, Annie Hupé qui en avait fourni l'argument, nous a adressé de nouvelles "Belles absentes" que nous publions ci-dessous :




SINGULIÈRES


Femme

Jacinthe mauve, angélique des bois, tu prends
jour au maquis touffu, vibrant du prochain glas.
Jeune Parque ou figure instable de chair vive
réjouis la plèbe inquiète des friches vagues
qu'assombrit – chardon sans profit – un jais virginal.


* * *


La Seine

Pauvre grotte mal fichue, du baldaquin jaillit
un fil maigrichon qu'on voit mal. Plus bas, au jardin
va le ru fluet dans l'herbe, jacquet sans compagnon.
Déjà le fleuve rompt les bourgs, lèche les quais,
tant qu'il finit manchot, vagabond pour toujours.


* * *


Grèce

Marbre fécond - j'esquive la pose esthète
dague, plomb, javelot fanent les colchiques.
Rival du maquis - captif chagrin, un bijou
orphique. J'admire vigne et figues, la nue bleue
jusqu'à l'indigo, un pli blanchi du flot m'ont ravi.

 


Marbre fécond 
    j'esquive la pose esthète
dague, plomb, javelot fanent les colchiques.

Rival du maquis - captif chagrin,
    un bijou orphique
    j'admire vigne et figues.
La nue bleue jusqu'à l'indigo,
un pli blanchi du flot m'ont ravie.





PÔLES



Nord

Jour de pêche, temps frisquet, grise emblavure
déjà l'hiver glabre, les frimas qui pincent
déjà la nuit blanche, la faim poétique se gave.
Juin échu, quel abîme te fait peur, Solveig ?


Jour de pêche, temps frisquet, grise emblavure.
Déjà l'hiver glabre,
    les frimas qui pincent
déjà la nuit blanche,
    la faim poétique se gave.
Juin échu,
quel abîme te fait peur, Solveig ?


* * *


Sud

Chaude Afrique, j'opte : vole bon migrateur.
Franchis cinq camps, dix, vingt donjons - libre
bernache sauvage que je m'emploie à fêter.




Chaude Afrique, j'opte :
        vole bon migrateur.
Franchis cinq camps,
       dix, vingt donjons
libre bernache sauvage que je m'emploie à fêter.

 




TRYPTIQUES

 


Blanc

Griffant les poumons quai de Javel, le chlore
qui objectiva ma page en sa franche nudité.
Je brode un chemin logique, vérifie une piste
depuis la colombe - vol fragile – jusqu'au thème
emblématique du fjord en hiver, pays de neige.


* * *


Noir

Ombres déjà, que la bougie parfait, achève.
Menu fétiche de jais, ta page qui vibre
jumelle charbon avec glas. Par quel défunt
plomb du fond gothique, suis-je captivée ?


* * *


Rouge

Golfe de coquelicots, le champ bat enjolivé
et je vis du sang qui me chauffe, ni bleu ni pur.
Hormis le coq, jacobin de faîtage pavoisant
nos fastes, j'aime le drapeau bolchévique
j'ai soif du vin obscur, d'un Mohican qui glapit.



* * * * * *

Herbe

Pas le jasmin, la fétuque - bocage d'orvets,
l'agrostis - frais pâquis d'avril à juin, chambard
de taupes, voilà ce qui fait l'humble jungle.
Des graminées chétives j'esquisse le profil
haut, diffus, comptant là jusqu'à vingt brins.


Agrostis, dactyle, phléole, ivraie, pâturin, fétuque, chiendent, plantain, mouron, vulpin, panic...

Pas le jasmin,


       la fétuque - bocage d'orvets,


      l'agrostis - frais pâquis d'avril à juin,


                        chambard de taupes,

voilà ce qui fait l'humble jungle. 



Des graminées chétives j'esquisse le profil


       haut,


       diffus, 
comptant là jusqu'à vingt brins.


* * *


Soleil

Beau rond chevelu, jaune vif, que peint un gamin
disque nimbé - privilège de majesté, tu chauffes,
pourvois nombre d'agaches, friquets, sapajous.
Mais qui - ibis, jaguar, faucon divin, triomphal,
quel chaman abrupt, sauvage, t'a déjà frondé ?
Qui, brigand, pharaon, a jamais vu ta face ?


Beau rond chevelu, jaune vif,
que peint un gamin
disque nimbé - privilège de majesté,
               tu chauffes, pourvois
nombre d'agaches, friquets, sapajous.
         Mais qui
- ibis, jaguar, faucon divin, triomphal
         quel chaman abrupt, sauvage,
t'a déjà frondé ?
         Qui, brigand, pharaon,
a jamais vu ta face ?


* * *


Vague

Houle - jamais de repos, gerbe tonique, fracas
tempo déjeté : gonflé, brisé, chiqueté, révolu
remplacé ! Frivole, une haute arabesque de jade
embrasse Sercq. Le flot galope, hennit de Java
jusqu'au cap Horn – vif au bord, morguant au loin.


Houle - jamais de repos,


fracas, gerbe tonique, tempo déjeté :


gonflé, 


…..brisé,


….......chiqueté, 


…............révolu.


Remplacé ! 



Frivole, une haute arabesque de jade embrasse Sercq.



Le flot galope, hennit 


de Java jusqu'au cap Horn


– vif au bord, morguant au loin.

 

A.H. 2012


Date de création : 17/04/2013 23:34
Dernière modification : 18/04/2013 00:04
Catégorie : -
Page lue 709 fois