Soleils et Cendre

http://www.soleils-et-cendre.org/

Poème géométrique (Ateliers d'écriture)

atelier conçu pour le n° 112 de Soleils & cendre : Poèmes géométriques

printemps-automne 2014


DISPOSITIF "POLYGOÈME"

 Conçu par H. Tramoy

 

Dans un premier temps, faire simple.

Pour cela, choisir une figure géométrique ordinaire : un polygone régulier tel que triangle équilatéral, carré, pentagone ou hexagone. Régulier parce que, tout de même, il faut bien se donner une petite contrainte, l'isométrie (égalité de longueur) des côtés.

Par conséquent, le texte que vous écrirez prendra la forme de ce polygone : soit en épousant son périmètre, soit en occupant sa surface. Ce qui impose une certaine régularité des vers.

Cas du périmètre : on s'imposera trois contraintes, incontournables.

- Le poème aura autant de vers que le polygone de côtés ;

- Chaque vers aura la même longueur ; mais la longueur n'est pas ici exprimée en centimètres mais bien en nombre de signes ; un signe est compris comme une lettre ou un blanc ; on n'utilisera pas de ponctuation, mais l'apostrophe ou le trait d'union seront également comptés comme signes.

- Afin de marquer les angles, tous les vers commenceront et se termineront par la même lettre.

 

Cas de la surface : le texte balaie horizontalement la surface du polygone. Le nombre de vers est fonction de l'aire à balayer ; mais, pour avoir une surface suffisamment grise, le nombre de vers sera raisonnablement supérieur au nombre des côtés.

- Si on choisit le carré, tous les vers auront le même nombre de signes ; il sera plus élégant de faire commencer les vers par la même lettre et de les faire se terminer également par la même lettre (identique ou différente à celle du début).

- Pour les autres figures, les vers seront de longueur croissante / décroissante en nombre de signes ; et comme dans le cas du carré, tous les vers commenceront et finiront par la même lettre.

NB : un même nombre de signes dans des vers différents (unité arbitraire de mesure) ne se traduit pas par une longueur identique en centimètres ; par conséquent, cet objectif sera réalisé à la mise en page, grâce à la justification typographique des vers.

 

Maintenant, écrire. Mais pas à vide, jamais à vide.

En amont de l'écriture, nous suggérons d'explorer la thématique du polygone choisi dans une ou plusieurs des dimensions ci-dessous :

- la symbolique qui est attachée à ce polygone dans les différentes cultures humaines ;

- les fondamentaux géométriques qui le caractérisent ;

- les approches scientifiques ou technologiques (cristallographie, architecture, …) ;

- les aspects personnels (sensibles, affectifs, biographiques) qui vous y rattachent…

 

Des fragments et textes successifs, constitués à partir de cette exploration, seront ainsi disponibles à de multiples réécritures et mises en forme selon les principes énoncés plus haut.