Soleils & Cendre

 SOLEILS & CENDRE
revue d'écriture

créée en 1986
102 numéros parus

Comité de rédaction :
Jean-Guy Angles
Yves Béal
Chantal Bélézy
Marie-Pierre Canard
Isabelle Ducastaing
Claude Niarfeix
Henri Tramoy
Sylviane Werner


99 Bd des Mians
F-84260 Sarrians

mél : solicend@orange.fr
La revue

Fermer Abonnements

Fermer Ateliers d'écriture

Fermer Les choix d'orientation

Fermer Les choix éditoriaux

Fermer Livrer nos clés

Fermer Nos fondamentaux

Fermer Numéros parus

Fermer Pages marquées

Fermer Projets en cours

Fermer Textes en débat

Les collections

Fermer C'est com'ça qu'on écrit?

Fermer Dessous des cartes

Fermer Et au-dessus la lune

Fermer Le Texte est un Millefeuille

Fermer Les Solicendristes

Fermer Mais encore

Agenda
Recherche



Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Ateliers d'écriture - Passerelle
Atelier PASSERELLE, RHIZOME

Cet atelier a été conçu à Saint-Paul-Trois-Châteaux, le 20 février 2008, par C. Bélézy, I. Ducastaing, S. Werner et H. Tramoy, sur une idée de S. Werner.

Il reprend les thèmes "Eloge de l'autre" (Printemps des poètes 2008) et Rencontre (Semaine 2008 de la francophonie) et s’appuie sur deux des mots sélectionnés par le comité d'organisation de la Semaine de la francophonie : passerelle et rhizome.

Il a été animé pour la première fois le 12 mars 2008 à la bibliothèque de Bollène.

 

Pour cet atelier on doit disposer d’une galerie de portraits d’hommes et de femmes. Ils sont dispersés sur un réseau de lignes et de nœuds, à même le sol ou sur un grand plateau.

En fonction du nombre de participants, il est nécessaire de prévoir à l'avance la maquette du réseau, sinon risque de dérapage de l'atelier : par exemple pour 13 à 16 participants, réseau 4X4 élargi pour le placement des images supplémentaires ; prévoir une place suffisante entre les images.

(en gras commentaires à l’intention de l’animateur).

 

 

1. Choisir une photo que l'on prend avec soi : rencontre avec l’autre, cet inconnu.


2. Par association d’idées, on constitue un premier matériau de mots et d’expressions, dans l’émotion première, l’écho que fait à soi le personnage choisi.


3. A partir de ce matériau, on écrit des fragments (rencontre aléatoire entre les mots, croisements…) et on recopie tous ces fragments sur des bandes de papier prédécoupées. Ils constitueront des passerelles à jeter entre les personnages (pour 16 participants, on en choisit 4 chacun).


4. Sur le réseau dessiné, on repose sa photo. Chaque bande recopiée fait lien entre deux photos du réseau.

Il n’y a plus dans le réseau que les photos qui ont été choisies par les participants (les photos sont posées au centre du réseau ; pour que le nombre de liens soit suffisant, les animateurs introduisent à mesure de nouvelles photos, en périphérie du réseau).

Contrainte : ont ne lie pas sa propre photo (celle qui nous a fait écrire) par une bande.

Le réseau de liens se construit collectivement (il faut aboutir à ce que chaque photo choisie soit le lieu d’aboutissement de 5 ou 6 liens ; il faut ainsi 64 fragments pour relier 16 photos).


5. Chacun recopie les fragments (bandes) qui aboutissent à la photo qu’il avait choisie.


6. Parmi ces fragments, on repère trois mots forts. On les fait proliférer sur les pôles idéel et matériel. Ceci sur 3 feuilles différentes (les listes occupent le quart supérieur de la feuille, le reste étant disponible pour l’écriture).


7. On dispose dès lors des matériaux suivants :

-         nos propres fragments initiaux (ceux qui ont été recopiés sur les bandes)

-         les fragments récoltés

-         les mots de nos trois listes

A l’aide de ce matériau, on va écrire « en drapeau » trois textes brefs (5 ou six vers, 20 ou 25 mots) de même longueur (même nombre de vers), à partir de chacun des trois mots forts (sur les 3 feuilles différentes).

La disposition "en drapeau" est nécessaire  à la suite de l'atelier.

Pour cela on va faire un tri et un choix : passer chacun des fragments dont nous disposons « au tamis » de chacun des trois mots forts (3 points de vue, trois « couleurs »…).

 

8. Ces trois textes sont retranscrits côte à côte sur une grande feuille (format A3) en laissant un espace blanc entre les textes.

 

9. Réécriture :

A partir des trois textes ainsi disposés, nous allons construire notre texte final qui s’adresse à votre personnage initial (dont vous avez repris la photographie) : texte en « tu ».

Pour cela, 2 propositions, qui peuvent être utilisées au choix.

-         Tirer les fils de chaque texte pour les entremêler

-         Garder des pans de texte et faire lien en les reliant par des passerelles

(Se souvenir que le texte est une adresse à l’autre).

Le texte final peut prendre toute forme, au choix de l'écrivant.

 

10. Lectures croisées à haute voix des textes produits. La contrainte est intraitable : faire aimer le texte de l'autre (éloge de l'autre).

 

11. Analyse de l’atelier.

 


Date de création : 12/03/2008 - 12:08
Dernière modification : 10/11/2013 - 23:06
Catégorie : Ateliers d'écriture
Page lue 1808 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Textes à vif
Nos fondamentaux
Soleils & Cendre livre
quelques aspects de sa personnalité :

  • Un projet en rupture avec l'idéologie dominante de l'écriture, avec une certaine logique académique de la littérature : la revue livre ses enjeux, ses partis-pris, ses concepts. Lire : "NOS FONDAMENTAUX" .
Sept textes sur ce site :

 
 


  • Une invitation au débat : la revue interpelle, pose ses problématiques, met en débat ses points de vue. Lire : "TEXTES EN DEBAT".
Six textes actuellement sur ce site :

 
Acritique / Re-création
Cette rubrique est destinée à recevoir des textes écrits à partir de spectacles, et qui se démarquent radicalement de la critique. Travail de re-création, par l'écrit, de l'œuvre d'art.
Textes Collectifs
W3C CSS Skins Papinou © 2007 - Licence Creative Commons
^ Haut ^