Soleils et Cendre

http://www.soleils-et-cendre.org/

Rouge (Ateliers d'écriture)

Le comité de rédaction de la revue propose à ses contributeurs et contributrices une suite de trois : Bleu, Blanc, Rouge.  Les deux premiers numéros sont déjà parus. Pour celui qui verra le jour au printemps 2020, nous invitons les auteur-e-s à nous adresser des textes pour Rouge (date limite des envois : 20 janvier)
Celles et ceux qui le souhaitent peuvent utiliser les dispositifs de création ci-dessous.

 

BLEU, BLANC, ROUGE, TRILOGIE

 

Tout a une couleur.

Il y a le bleu des horizons à caresser, le blanc de nos pensées absentes, le rouge des colères en mouvement ; le bleu des coups reçus, le blanc de l'impensé naissant, le rouge des soirs finissants ; le bleu de nouvelles impatiences, le blanc des linceuls cachés, le rouge des ivresses coupables.

Réouvrir la trilogie Bleu, blanc, rouge, invite à l'idée que nous sommes inscrits au monde, laissant se déployer ce que chaque couleur implique dans son, dans notre rapport au monde.

Blanc de rage ou rouge de colère ? Blanc d'effroi ou saisi d'une peur bleue ? Tout a une couleur.

Bleu, blanc, rouge, trois états de l'Homme, de ses émotions, trois saveurs de notre être aux tremblements du monde. Pour une écriture qui s'inscrira, successivement, dans un réel aux trois couleurs.

Rouge.jpg

POUR CERNER LA THÉMATIQUE

 

Rouge : ambivalence.

Sombre de l'opulent murex, puissant, profond, celui du pouvoir. De la toge romaine à la pourpre cardinalice.

Vif, de la populaire garance, tonique, passionné, celui de l'insurrection. Du drapeau de révolte à l'éclat amoureux, à la fraternité.

Rouge vif du feu. Libre et généreux. Éros triomphant autant qu'ardeur et beauté. Au battant de la vie.

Rouge sombre du sang. Secret et nocturne. Vigilance inquiète ou interdit. À l'effigie de la mort.

Rouge : la couleur par excellence.

 

PREMIÈRES PISTES

(par Chantal Bélézy)

1. Plonger dans le "rouge feu" avec force, sans oublier celui de la terre, celui des ondes (les lieux)

2. En faire un kaléidoscope qui danse dans votre lieu de vie (les actions, les évènements, les mouvements)

3. Projeter l'ensemble dans votre monde idéal, votre étoile idéale (écrire un texte foisonnant, coloré, positif, dynamique...)

4. Déjouer ce texte de toute certitude (réécrire en épure, en possibles, en gardant combativité, ardeur, sincérité...)

 

 

BLANC SUR ROUGE, TOUT BOUGE

(dispositif de travail imaginé par Henri Tramoy)

 

Récolte des graines. Des deux champs sémantiques, celui du rouge vif et celui du rouge sombre, j'ai rapporté mots et expressions. J'hybride : au croisement d'un mot du vif et d'un mot du sombre s'établit un troisième mot. Tu demandes un exemple, voici : au croisement d'éclat et de pouvoir, j'inscris répression (ça te parle ?). Je collecte, au plus large, au plus créatif.

Promenade. Végétaux animaux ou minéraux se parent de rouge (la cerise) ou évoquent le rouge (le murex). J'en dresse la liste, sans viser à l'exhaustivité. Je me ménage.

Je décortique. Ces mots végétaux, ces mots minéraux, je les déconstruis pour en fabriquer d'autres. Je métastase.

Je croise. De toute cette matière je tire fragments et bribes.

Je transforme. De tous ces fragments, de toutes ces bribes, je tire des "équivalences en rouge" (à toi de voir). Je traduis dans la langue du rouge, je me prends à "parler rouge".

Je lie. Je dispose d'une matière foisonnante, rougeoyante, effervescente. Agencés, triturés, complétés (le rouge se vivifie en moi), les fragments se font avant-texte, prétexte, puis texte et re-texte. Que je sature en rouge, sans pourtant utiliser le mot rouge (c'est ma contrainte). Je porte à incandescence.

 

SOUS LE SIGNE DE BABALON

(dispositif de travail imaginé par Marie-Pierre Canard)

 

De tradition kabbaliste, Babalon, déesse de Théléma, est la déesse mère, la femme écarlate. L’heptagramme étoilé est le sceau de Babalon, la mère écarlate : mère nature, symbole de la fertilité, de la pulsion sexuelle féminine et de la femme libérée. Ici se croisent les symboliques du 7 et du rouge.
Mais, dans diverses religions, l'heptagramme associé au 7 est le symbole de la perfection divine quand le rouge est associé au mal : et nous voici dans un écart poétiquement fécond.


Le rouge nous entraîne dans de nombreuses directions. J’en choisis 7, par exemple : l’amour, la vie, la richesse, le mal, le divin, la révolte, l’interdit.
Chacun pourra ainsi décider de ses choix propres.

HeptagrammRouge.jpg

1. Je place de façon aléatoire chaque mot dans une des branches de cette étoile (heptagramme étoilé) où le rouge est au centre et je procède pour chaque branche comme suit : je collecte 3 mots par associations d’idées autour de chacun des 7 mots forts (amour, vie…) et 3 mots à la rencontre matérielle avec les 2 mots qui lui sont adjacents (par exemple, si amour se trouve entre vie et révolte, je travaille d’abord la matière de AMOUR et VIE pour trouver RIVE, MUR… puis je fais la même chose à la rencontre de la matière de AMOUR et RÉVOLTE).


2. Pour chaque branche je dispose donc de 3 + 3 + 3 = 9 mots que je vais confronter pour produire des expressions.


3. Pour chacune des 7 branches de l’étoile, à partir de ces expressions, j’écris un fragment de 2 lignes maximum.


4. Le texte naîtra de la mise en mouvement de ces 7 directions, de ces 7 fragments pour faire éclater le rouge : écriture d’un texte unique qui retravaille ces 7 bribes en le colorant fortement en rouge (sans pour autant que le mot ROUGE n’apparaisse).

 

D'autres dispositifs bientôt en ligne…